Phnom Penh

Written by sophie on. Posted in Cambodge

Première ville que l’on a visité au Cambodge : la capitale !

On y est resté seulement une journée et demi, d’abord parce qu’il n’y a pas énormement de choses à voir, mais surtout parce que l’on devait partir à Kep faire de l’humanitaire dans une école d’apprentissage du Français (qui fera l’objet du prochain post !)

On a découvert un nouveau moyen de transport, le tuk-tuk !  C’est en fait une moto/scooter avec une remorque dans laquelle on peut monter à 4 sans problème. C’est pratique, pas cher et folklorique.

 

Coté visite, on est allé voir l’ancienne prison S-21, emblématique des atrocités faites par les Khmers rouges. Il s’agissait auparavant d’un lycée construit par les français, en pleine ville…

Les prisonniers amenés ici ont subi les pires tortures jusqu’à ce qu’ils avouent des choses totalement imaginaires.

 Seules 7 personnes sont sorties vivantes de cet endroit…

 

Pour information / rappel, les Khmers rouges étaient au départ des paysans (pour la plupart) pro-vietnamiens ayant pris le maquis contre le gouvernement cambodgien pro-américains. Ils étaient au départ soutenus par le roi , exilé en Chine et qui voulait récupérer son trône grâce à eux.

Une fois arrivés au pouvoir (en 1975), les Khmer rouges ont voulu créer une nouvelle société, avec un idéal communiste. Pour qu’elle soit « parfaite », ils ont décidé de repartir de zéro et de tout reconstruire depuis le début. C’est ce « programme » qui est à la base de l’auto-génocide du peuple Khmer (cambodgien) pendant cette période.

En effet, les élites ont été supprimés (il suffisait d’avoir des lunettes pour être considéré comme intellectuel). La population restante (le « peuple ») a été « priée » de quitter les villes pour et de se réinstaller à la campagne, afin d’assurer l’autosuffisance alimentaire du Cambodge. Comme les outils agricoles ont été détruits, il fallait les remplacer par de la main d’œuvre…

Les gens sont obligés de changer de nom (nouveau départ oblige). L’école devient un centre de propagande (la lecture est remplacée par des danses et chants révolutionnaires). Les lieux de cultes sont saccagés. Les mariages sont tirés au sort ! Et bien sûr, les opposants supposés au régime sont enfermés/exécutés pour n’importe quel motif.

Bref, les bourreaux d’un jour se retrouvent souvent victimes le lendemain…

Le reste de la journée sera consacré à la visite de la ville. Entre deux averses ( et oui c’est la mousson), nous partons découvrir les temples et nous promener au bord de la rivière.

 

 

Tags: ,

Comments (1)

  • mum catherine

    |

    sympa le tuk tuk!
    çà devrait marcher en France avec la crise!
    merci pour la leçon d’histoire : j’ai eu des élèves cambodgiens qui malgré leur jeune âge étaient traumatisés et parlaient de fantômes quand ils rentraient de là-bas après les vacances.

    Reply

Leave a comment