Rotorua, ça sent le sapin !

Written by sophie on. Posted in Nouvelle Zélande

Dès notre arrivée, l’odeur de souffre nous confirme que nous sommes bien dans l’une des zones géothermiques les plus importantes de Nouvelle-Zélande.

Ici, on trouve en plein centre ville des lacs «fumants» et autres fumerolles. C’est original, mais l’odeur d’œuf pourri est vraiment dure…

Pour profiter un maximum des phénomènes de la région, il faut se rendre à Wai-O-Tapu . A commencer par les bassins de boue en ébullition. C’est amusant et d’un certain côté, assez beau…

Tous les jours à 10h15 précises, Lady Knox se met en action. Le geyser n’est naturellement pas si ponctuel : l’ébullition est déclenchée en introduisant une sorte de savon dans le cratère…Il forme alors une couche au dessus de l’eau, qui emprisonne le gaz du geyser. Après accumulation, tout explose ! Bref, c’est le même principe qu’une casserole d’eau bouillante sur laquelle on met un couvercle.

Pour la petite histoire, il paraît que ce geyser a été découvert par hasard par des prisonniers venus planter des arbres (ou quelque chose comme ça) dans la région. Ils ont voulu prendre un bain chaud, se sont savonnés…et vous devinez ce qu’il leur est malheureusement arrivé !

Le parc géothermal nous a vraiment impressionné. On y trouve de nombreuses sources d’eau chaude aux couleurs variées. Ces dernières, naturelles, sont dues aux éléments chimiques éjectés par les volcans souterrains: , soufre (jaune), arsenic (vert), oxyde de fer (rouge),…

La plupart de ces sources ont un nom évocateur, comme :

- le puit de l’enfer

 - la palette de l’artiste

 - la piscine de champagne

 - le bain du diable (plus ou moins vert en fonction de la teneur en Arsenic, il était plutôt verdâtre lors de notre visite)

 

Tags: ,

Leave a comment