Le Mordor

Written by guillaume on. Posted in Nouvelle Zélande

« Tout commença lorsque les grands anneaux furent forgés. Trois furent donnés aux elfes immortels, les plus sages et les plus respectables de tous les êtres. 7 aux seigneurs nains, grands mineurs et sculpteurs de la montagne. Et neuf, neuf anneaux furent donnés à la race des hommes qui par-dessus tout désirait le pouvoir. Car à travers ces anneaux furent transmis le pouvoir et la volonté de dominer chaque race. Mais ils furent tous dupés car un autre anneau fut forgé. Sur les terres du Mordor sur les versants de la Montagne du Destin, Sauron le Seigneur des Ténèbres forgea en secret un maître anneau. Dans cet anneau il déversa tout sa cruauté, sa malveillance et sa volonté de dominer chaque peuple. Un anneau pour les gouverner tous. »

 

Et oui, les 3 films issus du livre « Le seigneur des anneaux » ont été tournés en Nouvelle-Zélande. Vous qui avez lu notre blog, vous comprenez maintenant pourquoi : la diversité des paysages offraient de nombreuses possibilités à l’équipe du film…

On est donc parti sur les pas de Frodon, au Mordor…Non, nous n’avons pas jeté nos « anneaux » dans la lave !

 

Mais avant cela… le mont Taranaki, un peu plus à l’Ouest ! On l’a pas vraiment vu en fait, à cause de la brume.

Les environs valaient quand même le détour. Pour rester dans le thème, on a :

- parcouru une forêt magique,

- traversé un gué à dos de cheval (c’est le nom qu’on a donné à nos chaussures)

- aperçu des orcs maoris

 

Et nous y voilà : devant nous se dresse la « Montagne du Destin », autrement appelée mont Ngauruhoe. Elle est (un peu) moins menaçante au soleil levant…

La communauté de l’anneau, composée de Sophie, Guillaume et de quelques 350 autres touristes, commence son ascension. Plus exactement, on commence une randonnée d’une journée dans le Tongariro National Park, la fameuse « Tongariro Alpine Crossing ».

Il s’agit du plus beau Trek d’une journée de Nouvelle-Zélande, selon l’office de tourisme. C’est aussi le premier que nous voyons, les précédents étant plutôt de quelques heures…Mais on ne peut pas dire que ce soit moche.

Les grandes plaines à la végétation rase, les amoncellements de roches volcaniques et la fumée qui s’échappe à certains endroits donnent un aspect apocalyptique à notre marche.

Nous nous rapprochons inexorablement du volcan. Sachez qu’il est possible de faire son ascension complète, même s’il n’existe pas de chemin tout tracé : il paraît que c’est dur (la pente est vraiment raide à la fin), pénible (sol glissant), dangereux (attention aux éboulis de pierre des randonneurs précédents), et long (trois heures supplémentaires)…mais ceux qui l’ont fait disent que la vue en haut est superbe.

On passera notre tour…et on arrivera jusqu’au Blue Lake. En théorie, la randonnée est à sens unique, une navette reliant les points de départ et d’arrivée. Malheureusement, l’éruption d’un des volcans cet été a rendu une zone instable. On sera donc obligé de faire demi-tour.

On en profitera pour jeter un dernier coup d’œil à « notre volcan ».

Et on apercevra également le mont Ruapehu, plus grand domaine skiable de Nouvelle-Zélande.

PS: On a occupé nos soirées en van en regardant la trilogie, ça nous a certainement un peu monté à la tête…

Tags: ,

Comments (1)

  • mum catherine

    |

    Merci pour toutes ces images.
    Il va vraiment falloir que j’emmène Papa là-bas.
    bizzz

    Reply

Leave a comment